EN FR
Retour

Bombardier doit voler de ses propres ailes selon la Fédération des contribuables

Auteur: Renaud Brossard 05/06/2020
  • Bombardier a reçu plus de quatre milliards de dollars des poches des contribuables depuis 1966;
  • Le gouvernement Legault a signifié son intérêt à soutenir financièrement Bombardier pour une énième fois.

 

MONTRÉAL, QC : La Fédération canadienne des contribuables demande au gouvernement Legault de ne plus mettre un denier public dans Bombardier

« Les contribuables québécois et canadiens se sont déjà fait plumer maintes fois pour aider Bombardier, » a dit Renaud Brossard, le Directeur Québec de la FCC. « À un moment donné, il est temps de dire ‘assez c’est assez’ et laisser Bombardier voler de ses propres ailes. »

Selon les calculs de l’Institut économique de Montréal, Bombardier a bénéficié de plus de quatre milliards de dollars d’argent des contribuables depuis qu’elle a reçu sa première subvention en 1966.

Suite au dernier soutien donné par les gouvernements du Québec et du Canada, la rémunération des dirigeants de Bombardier a bondi et l’entreprise a relocalisé des emplois à l’extérieur du pays.

Les difficultés actuelles de Bombardier sont dû au ralentissement du secteur de l’aviation d’affaires.

Plus tôt ce matin, le ministre des Finances, Éric Girard, disait de Bombardier : « C’est une bonne compagnie, on veut les aider. »

« Il ne faut pas se faire d’illusion : ce que le gouvernement se dit ouvert à subventionner aujourd’hui, c’est la production de jets privés, » a ajouté Brossard. « Les impôts des Québécois et Québécoises ne devraient jamais servir à aider des milliardaires à s’acheter de nouveaux jets privés. »

-30-