EN FR
Retour

La Fédération canadienne des contribuables demande aux gouvernements canadiens de tabletter les hausses de taxes et d’impôts

Auteur: Aaron Wudrick 23/03/2020
  • La réduction du fardeau fiscal doit faire partie des plans d’aide économique gouvernementaux;
  • Les hausses de taxes et d’impôts doivent être reportées pour la durée de la crise du coronavirus, incluant l’augmentation prévue pour le 1er avril de la taxe fédérale sur le carbone;
  • Les parlementaires fédéraux devraient faire don de leur augmentation de salaire prenant effet le 1er avril prochain.

 

OTTAWA, ON : La Fédération canadienne des contribuables lance un appel à tous les gouvernements à travers le pays aujourd’hui, leur demandant de repousser toute hausse de taxes et d’impôts prévues au cours de la crise du coronavirus, dont l’augmentation de la taxe fédérale sur le carbone prévue pour le 1er avril.

« Nous faisons face à une crise sans précédent, et nos gouvernements doivent se concentrer à assurer la santé et la sécurité de la population, » a dit Aaron Wudrick, Directeur fédéral de la FCC. « Alors que nos gouvernements se questionnent sur les mesures d’aide économique à apporter à la population, il est clair qu’une réduction du fardeau fiscal doit en être un élément central. »

Wudrick a noté qu’il est prévu que plusieurs taxes, dont la taxe fédérale sur le carbone, augmenteront le 1er avril prochain. Il demande un report de ces augmentations.

« Alors que de nombreuses entreprises ferment leurs portes et que des millions de nos concitoyens ont perdu leur source de revenu, il est clair que nous n’avons pas les moyens de se payer une autre hausse de taxes et d’impôts, » a dit Wudrick. « Les Canadiens et Canadiennes ont besoin d’aide aujourd’hui, et leur accorder un répit fiscal les aideraient dans l’immédiat. »

Wudrick demande aussi aux parlementaires fédéraux de faire don de leurs augmentations de salaire prévues pour le 1er avril.

« Je suis certain que tous les parlementaires sont d’accord avec moi lorsque je dis que c’est le pire moment d’accorder une augmentation salariale aux politiciens, alors que des millions de Canadiens et Canadiennes font face à autant d’incertitude par rapport à leurs emplois, » a dit Wudrick