EN FR

La tournée australienne de Margaret Atwood a coûté près de 10 000 dollars aux contribuables

Auteur: James Wood 2021/06/10

Par J. Goulet

Les contribuables canadiens ont payé près de 10 000 $ pour aider l'auteure Margaret Atwood à promouvoir un nouveau livre en Australie, selon les documents obtenus par la Fédération canadienne des contribuables.

« Atwood est une auteure à succès et ses œuvres sont à la base de grandes productions hollywoodiennes, alors pourquoi le gouvernement fédéral lui donne-t-il l'argent pour promouvoir son propre livre? » a déclaré Franco Terrazzano, directeur fédéral de la FCC. « Il semble que les bureaucrates d'Ottawa ont trop d'argent s'ils pensent que donner 10 000 $ à une auteure célèbre pour faire la promotion de son livre est une bonne façon de dépenser l'argent des contribuables. »

Atwood a pris la parole lors de sept événements différents en Australie entre le 16 février et le 1er mars 2020.

Les événements visaient à promouvoir son livre de 2019, Les Testaments, la suite de son roman La Servante écarlate. La Servante écarlate s’est vendu à plus de huit millions d’exemplaires depuis sa publication en 1985. Il a également été adapté en une série télévisée de cinq saisons primée aux Emmy.

Les Testaments s'est quant à lui vendu à plus de 125 000 exemplaires.

Malgré le succès d’Atwood, les documents obtenus par la FCC montrent que le gouvernement fédéral lui ait donné près de 10 000 $ pour la tournée par le biais du Fonds culturel des missions des Affaires mondiales.

La FCC a déjà écrit à propos du Fonds culturel des missions, qui est couramment utilisé par Affaires mondiales pour promouvoir la culture canadienne dans le monde entier.

Des exemples de projets financés comprennent près de 52 000 $ pour une exposition de photographies de Bryan Adams à Toronto et près de 8 200 $ pour une exposition d'art en Allemagne mettant en vedette des jouets sexuels géants et parlants.

Le ministère a déclaré à la FCC que le consulat du Canada à Sydney avait profité de la tournée pour créer des occasions supplémentaires de mettre en lumière des questions importantes de politique étrangère. Il y aurait eu des invités aux lectures d’Atwood à Sydney, Brisbane, Canberra et Hobart.

Le consulat a également organisé des événements avec Atwood après le spectacle qui « ont attiré des invités de premier plan, notamment des leaders gouvernementaux, universitaires, environnementaux et commerciaux » dans le but de « faire progresser les intérêts et les priorités du Canada ».

Affaires mondiales a déclaré que la tournée Atwood avait atteint plus de 1 500 Australiens.

Le FCC a adressé une demande de commentaires à l’éditeur de l’auteure, ainsi qu’à Atwood elle-même. Aucun des deux n'a répondu au moment de la publication.

« Ce n'est que l'un des nombreux exemples de gaspillage de milliers de dollars de nos impôts par le Fonds culturel des missions », a déclaré Terrazzano. « Le premier ministre Justin Trudeau doit mettre ce fonds sous un microscope et empêcher ces bureaucrates de gaspiller davantage notre argent. »