EN FR

Le prix minimum de l’essence nuit aux consommateurs selon la Fédération des contribuables

Auteur: Renaud Brossard 2021/05/20
  • La FCC a publié son 23e rapport annuel sur les taxes sur l’essence ce matin.

MONTRÉAL, QC – La Fédération canadienne des contribuables profite de la 23e journée annuelle de la transparence fiscale à la pompe pour dénoncer le prix minimum de l’essence au Québec.

« Grâce aux fonctionnaires qui calculent le prix minimum de l’essence au Québec, les propriétaires d’essenceries peuvent poursuivre leur compétition pour qu’elle augmente ses prix, » a dit le Directeur Québec de la FCC, Renaud Brossard. « Le gouvernement ne devrait pas aider les entreprises pétrolières à piger un peu plus creux dans les poches des Québécois et Québécoises. »

Chaque semaine, la Régie de l’énergie calcule ce qu’elle appelle le « Prix minimum estimé, » qui établit le prix minimal légal de vente de produits pétroliers pour chaque région et sous-région du Québec. Si un propriétaire d’essencerie vend ses produits sous le prix minimum estimé, il est susceptible de recevoir une mise en demeure de ses concurrents pour pratique commerciale déloyale.

En 2020, la Régie de l’énergie a été mise au courant de 1 454 mises en demeures remise pour une essence vendue à un prix jugé trop abordable par la concurrence.

« Il n’y a pas beaucoup de Québécois qui aimeraient donner un peu plus d’argent aux pétrolières lorsqu’ils vont faire le plein, » a dit Brossard. « Cette politique protégeant les corporations aux dépens des consommateurs doit être abolie. »

Selon la Rapport sur la transparence fiscale à la pompe de la FCC, Montréal paie les taxes sur l’essence les plus élevées au pays, à 42 pour cent du prix. Le reste de la province arrive quatrième au classement, mais second parmi les gouvernements provinciaux, les taxes représentant 39 pour cent du prix.

« Le haut niveau de taxes et les prix de l’essence sont un obstacle de plus pour les familles qui ont de la difficulté à arriver, » a dit Brossard. « Y ajouter un prix minimum qui protège les profits corporatifs aux dépens des consommateurs ne fait qu’ajouter insulte à l’injure. »

Le rapport complet de la FCC est disponible en cliquant ici : http://www.taxpayer.com/media/CTF%20-%20GTHD%202021%20Report%20FRENCH%20V5%20-%20May%2019,%202021.pdf

-30-