EN FR
Retour

Locaux commerciaux vacants : Montréal donne un coup d’épée dans l’eau selon la Fédération des contribuables

Auteur: Renaud Brossard 07/05/2020

MONTRÉAL, QC : La Fédération canadienne des contribuables dénonce la réponse de l’administration Plante-Dorais à la problématique des locaux vacants sur les artères commerciales montréalaises.

« Les commerçants ne ferment pas boutique parce que le ratio des taxes commerciales par rapport aux taxes résidentielles est trop élevé, » a dit Renaud Brossard, le Directeur Québec de la FCC. « Les commerçants ferment boutique parce que leurs comptes de taxes sont trop élevés. »

Selon une enquête de la firme Segma Recherche, mandatée par la Ville de Montréal, la solution préconisée par les commerçants pour régler la problématique des locaux vacants est une baisse ou un gel des taxes.

Parmi les 11 recommandations retenues par la Commission sur le développement économique et urbain et l’habitation, une seule traite de la taxation des commerces. Celle-ci recommande de réduire l’écart entre les taxes foncières résidentielles et commerciales.

« Les commerçants ont été très clair : ils ont besoin d’une baisse de taxes pour les aider à rester en affaires, » a ajouté Brossard. « Il semble malheureusement que, pour l’administration Plante-Dorais il était plus important de protéger son budget que de sauver nos commerces locaux. »

La Fédération canadienne des contribuables a déposé un mémoire à ce sujet lors des consultations sur les locaux vacants au mois de janvier dernier.

-30-