EN FR

Les contribuables ne peuvent assumer les revendications de l'AFPC

Auteur: Nicolas Gagnon 2023/04/19

La Fédération canadienne des contribuables tient à rappeler au gouvernement fédéral que les contribuables n'ont pas les moyens d'assumer les revendications de l'Alliance de la fonction publique du Canada, qui leur coûteraient 9,3 milliards de dollars sur trois ans.

« Les contribuables n’ont tout simplement pas les moyens de payer pour les demandes de l'AFPC », a déclaré Nicolas Gagnon, directeur Québec pour la FCC. 

«Les familles et les travailleurs qui ont de la difficulté à joindre les deux bouts n'ont pas des milliards de plus à payer pour les demandes complètement exagérées des centrales syndicales ».

Le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada a transmis à la FCC les revendications de l'AFPC, tant pour les augmentations salariales que les avantages non salariaux. L'AFPC demande des augmentations de rémunération allant jusqu'à 47 % sur trois ans. 

« L'estimé optimiste du coût des revendications salariales de l'AFPC et d'autres propositions d’indemnisations (ex. augmentation des taux d'heures supplémentaires, élargissement des dispositions relatives aux congés) s'élève à 3,1 milliards de dollars par année, tous les ans», selon le Secrétariat du Conseil du Trésor. «Sur trois ans, cela représenterait un coût de 9,3 milliards de dollars.»

Les avantages non salariaux demandés par l'AFPC sont les suivants

  • Une prime spéciale versée lorsque les employés travaillent au-delà de 16 heures ;

  • Des contributions financées par les contribuables au Fonds de justice sociale de l'AFPC, qui s'engage dans la «promotion de politiques publiques progressistes», selon le site web du syndicat ;

  • Un «fonds d'éducation» pour les travailleurs licenciés pouvant aller jusqu'à 17 000 dollars ;

  • Augmentation des congés payés pour responsabilités familiales de 37,5 heures à 75 heures par an ;

  • Accumulation de quatre semaines de congé annuel automatique après quatre ans de service, plutôt qu'après sept ans de service.

« Les revendications de l'AFPC représentent un coût énorme pour les contribuables canadiens », a déclaré M. Gagnon. « Le gouvernement doit s'assurer que tout accord soit pris en considérant d'abord et avant tout la réalité des contribuables qui en assumeront les coûts.»

Selon le directeur parlementaire du budget, la rémunération de chaque employé fédéral à temps plein s'élève en moyenne à 125 300 dollars lorsque l'on additionne le salaire, la pension et les autres avantages. Au total, 312 825 employés fédéraux ont reçu au moins une augmentation de salaire pendant la pandémie. Les autorités fédérales ont versé 559 millions de dollars de primes depuis le début de la pandémie.


A Note for our Readers:

As you may know, we're working hard to stop Prime Minister Trudeau's attempt to add a 2nd carbon tax upon Canadian taxpayers. If you are against this tax, would you take a moment today to read and consider signing the petition below?

When you do, your name will be added to the growing list of tens of thousands across our country who want to tell the government that we are opposed to these new taxes. Please take a moment to read the petition below and consider signing it today.

To Prime Minister Justin Trudeau:

The federal government is introducing new fuel standard regulations to require industry to reduce the carbon content of fossil fuels. If industry can’t meet the standard, they’ll have to pay Trudeau's second carbon tax. This tax will ultimately hit already struggling families and businesses.

It’s bad enough that taxpayers are already paying for one carbon tax. Canadians certainly can’t afford a second carbon tax.

We, the undersigned, call on Prime Minister Justin Trudeau to scrap plans for a second carbon tax.

Looks good!
Please enter your first name
Looks good!
Please enter your last name
Looks good!
Please enter a valid email address
Looks good!
Please enter a valid postal code. Ex. K1K1K1